Offre éducative : salle interactive

Offre éducative : salle interactive

Projet "Je ne suis pas un numéro"

Le but du projet « Je ne suis pas un numéro » est de restaurer symboliquement tous les prisonniers de

Breendonk dans leur dignité humaine, en remplaçant leur matricule par un nom et un visage.

Dès leur arrivée au centre détention SS de Breendonk, les prisonniers, toutes classes sociales, catégories d'âge ou groupes linguistiques confondus, subissent une déshumanisation terrible. Dépouillés de leurs noms, ils sont considérés comme des matricules, leur seule identité aux yeux des nazis.

Septante cinq ans après la libération du camp et la fin de la guerre en Belgique, nous souhaitons rendre à ces prisonniers ce dont ils ont été dépossédés par les nazis. Après avoir effectué de nombreuses recherches dans différents instituts, comme le Service des victimes de la guerre, l'Office des étrangers, les Archives générales du Royaume et le Musée juif de la déportation et de la résistance, et puisé dans nos propres archives, nous sommes aujourd’hui en mesure de proposer un montage interactif original, comparable aux montages réalisés par

d'autres grands instituts dans le monde entier.

Cette base de données conviviale permet de retrouver les prisonniers qui ont été transportés à Breendonk pendant l'occupation, sur la base  de trois critères : leur nom, la date de leur arrestation et leur lieu de résidence. Chaque photographie, accompagnée d’une courte biographie de la personne qu’elle représente, permet aux visiteurs de faire mieux connaissance avec les prisonniers.

Plus de 1000 visages et quelque 3500 courtes biographies sont actuellement disponibles dans notre base de données, consultable par les visiteurs pendant les heures d'ouverture du Mémorial.

 

Un grand écran permet aux groupes de suivre les recherches de leur guide ou accompagnateur.