EN NL DE
Hier

PELERINAGE 2016

Cette année encore, en date du 21 septembre, le pèlerinage annuel a rassemblé de nombreuses personnalités du monde politique (le Ministre de la Défense, Mr Vandeput ; le Ministre wallon du Budget, Monsieur André Flahaut,..), diplomatique (les ambassadeurs d’Allemagne, monsieur Rudiger Lüdeking et britannique, madame Alison Rose) et militaire (le chef d’Etat-Major, le général Marc Compernol ; le commandant de la circonscription militaire pour la Région flamande, le général-major Karel Van der Auwera, et bien d’autres) ainsi que plusieurs centaines de personnes parmi lesquelles des enfants et petits-enfants des anciens prisonniers politiques, déportés ou anciens combattants.

Sous un soleil radieux, des élèves d’écoles tant néerlandophones (VIBSO Waregem et Athénée d’Anderlecht) que francophones (Sacré-cœur de Ganshoren) ont déposés individuellement une fleur en souvenir de la tragédie qui s’est jouée dans ces murs il y a près de 75 ans. Avant cela, ils avaient visité le fort et rencontré un témoin : messieurs Louis Boeckmans (ancien de Breendonk) et Paul Sobol (déporté juif) ont ainsi pu partager leur expérience avec ces jeunes.

PLONGEURS DE COMBAT A BREENDONK

Le mardi 30 septembre, les plongeurs de combat du 11e bataillon Génie de Burght ont profité des douves du Fort de Breendonk pour y effectuer un entraînement. Lors de cet exercice, ils ont ramené à la surface divers objets parmi lesquels (et à notre grand étonnement) un ancien casque de pompier de la ville Liège (!).

 

DON AU MEMORIAL

Madame Sadeghzadeh, veuve de Robert Schriewer, ancien prisonnier et agent de renseignement, a fait don au Mémorial de divers objets ayant appartenu à cet ancien détenu de Breendonk, décédé en 2011. C’est ainsi que le Mémorial a dorénavant en sa possession, tout ce que ce dernier possédait à son retour de déportation (voir photo ci-dessous) : sa veste, le ceinturon « emprunté » à un soldat allemand, sa pipe,…. 

 

Né en 1923 à Ixelles, il commence son action dans la résistance par la distribution de journaux clandestins avant de passer dans le renseignement (réseau Luc-Marc).  Dénoncé en janvier 1943, il passe successivement par les caves de la Gestapo, avenue Louise à Bruxelles, par Breendonk, à la prison de Saint-Gilles et enfin à la forteresse de Huy avant d’être déporté successivement à Vught (Pays-Bas) et Sachsenhausen (Allemagne, non loin de Berlin). Il survit ensuite aux 12 jours d’une des sinistres « marches de la mort » et est libéré à Schwerin. Au total, il passe 833 jours en détention avant de revenir en Belgique le 10 mai 1945 .

2016  (02/04/2015 -31/05/2016)

EXPOSITION        Libération! Les Belges dans les camps allemands

                              Sur les traces d’un correspondant de guerre Paul M.G. Lévy

1945 – 2015. Libération ! Après la guerre, l’Etat belge reconnaît environ 42.000 Belges comme prisonniers politiques dont près de 13.000 à titre posthume. Parmi ces derniers, nombreux sont ceux qui furent déportés vers les camps allemands, entre autres à partir de Breendonk. Entre 1940 et 1944, le fort de Breendonk est en effet transformé par l’Occupant en Auffanglager, un camp de transit avant la déportation vers les camps de l’est. Sur les traces de Paul M.G. Lévy, ancien prisonnier de Breendonk devenu plus tard président du Mémorial, nous partons dans cette exposition « à la recherche des Belges déportés dans les camps ».

Lorsque Paul Lévy, alors journaliste à l’I.N.R. (Institut National de Radiodiffusion)en 1940, refuse de travailler pour l’occupant, il est arrêté et enfermé dans le Auffanglager Breendonk - Häftling n° 19 (prisonnier n° 19) du 29 novembre 1940 au 20 novembre 1941-. A sa libération, il part à Londres où il travaille entre autres pour ’Radio Belgique’ qui émet depuis les bâtiments de la BBC. En 1944 enfin, il réussit à se faire engager comme correspondant de guerre à l’époque de la libération de la Belgique.

Accompagné du cinéaste/photographe Raphaël Algoet, Lévy suit alors les armées britanniques et américaines à travers la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne, se laissant guider par les événements et selon ses intérêts personnels. Lévy et Algoet visitent de nombreux camps et prisons nazis. Dans la première partie de l’exposition seront traités les camps et endroits visités par Lévy durant son périple: Bergen-Belsen, Berchtesgaden, Dora-Mittelbau, Buchenwald, Dachau… La notion de « déportation » sera également abordée.

A partir du mois d’août 1945, Lévy voyage comme conseiller technique au Commissariat belge pour le Rapatriement (CBR) à nouveau à travers les ruines du IIIe Reich ; cette fois, sans Algoet. Durant ce périple, l’accent est mis sur la recherche des Belges disparus et sur l’amélioration des procédures de rapatriement. En collaboration avec le Service Public Fédéral de la Sécurité Sociale, Direction Générale des victimes de la guerre, une seconde partie de l’exposition est consacrée au rôle et aux tâches du CBR.

L’exposition présentée dans le Mémorial, soutenue par la Confédération Nationale des Prisonniers Politiques et Ayants Droit de Belgique, (CNPPA), s’appuie sur des photographies provenant des archives du CegeSoma, des fragments de films provenant des archives de la Cinémathèque et de la Médiathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que sur des objets de collections privées et des coupures de presse d’époque (rédigée par Paul Lévy).

La double exposition « Libération! Les Belges dans les camps allemands” est une collaboration entre le Centre d'Études et de Documentation Guerre et Sociétés contemporaines (CegeSoma), le Mémorial national du Fort de Breendonk et la Kazerne Dossin.

 

‘Libération ! Les Belges dans les camps allemands. Sur les traces de Paul M.G. Lévy’ en bref. 

L’exposition se compose de deux parties principales :

A travers les IIIe Reich:

 

Déportation

Buchenwald

Dora-Mittelbau

Wolfenbüttel

Weferlingen

Bergen-Belsen

Neuengamme

Berchtesgaden

Les prisonniers de guerre

Dachau

En cours de route

Le rôle et les tâches du Commissariat belge pour le Rapatriement (CBR).

L’exposition est proposée en Néerlandais et en Français et s’adresse à un large public. Elle comporte 22 panneaux de grand format. Parallèlement, plus de 40 photographies originales seront exposées en grand format également (60 x 40 cm). Six vitrines complètent l’exposition ; vitrines remplies d’objets récoltés par Paul Lévy durant ses nombreux voyages ou issus de collections privées. Des uniformes de prisonniers politiques et de prisonniers de guerre provenant de différents camps seront également exposés. Enfin, des fragments sonores de la voix de Paul Lévy accompagneront le visiteur durant sa visite.

 

 

16 mars 2016

Le national du Fort de Breendonk et la Cellule Démocratie ou barbarie se sont associés pour organiser une journée d’étude au Mémorial quia  rassemblé plus de 50 personnes, principalement des enseignants mais également des membres de centres de ressources ou des centre s labellisés. .

Cette journée fut l’occasion pour les participants de (re)découvrir le fort de Breendonk devenu de septembre 1940 à septembre 1944  Auffanglager,  « camp d’accueil » de la SIPO-SD (la police politique nazie) pour des détenus politiques et des résistants. Aujourd’hui, le Mémorial de Breendonk est un lieu de mémoire emblématique  dont la visite et son exploitation dans un processus pédagogique permettent d’analyser et d’étudier les caractéristiques du système répressif et concentrationnaire nazi.

La journée a commecné par une lecture  de Mr Fabrice Maerten (CEGES) intitulée "parcours de résistant: de l'arrestation à la déportation". C'est ensuite le conservateur, Olivier Van der Wilt, qui a révélé quelque spistes pédagogiques relatives à la visite du Mémorial. Enfin, après un émouvant et intéressant témoignage du Prof. Roger Coekelbergs, président d'honneur du Mémorial et ancien prisonnier du camp, la cellule DoB (Philippe Plumet, Yves Monin et Belen Sanchez Lopez ont abordés le spiste spédagogiques pour aborder la thématique de la Résistance.

Après le lunch, l'après-midi fut cansacrée à la visite approfondie  du Fort, sous la direction du conservateur et de Mr Philipepe Plumet (DoB).

10 janvier 2016 : LECTURE A PROPOS DU LIVRE "BOEK DER KAMPEN" (en néerlandais)

Le dimanche 10 janvier 2016 à 11h00, Sis Van Eeckhout tiendra une conférence (en néerlandais) sur la version réactualisée du livre 'Boek der Kampen'.  Cet aperçu complet de l'univers concentrationnaire et des centres d'extermination nazis durant la Seconde guerre mondiale résulte du travail d'une vie, celle de Ludo van Eck (pseudonyme de Ludo van Eeckhout, père de Sis, lui-même survivant de Dachau). Après la guerre, il a visité et étudié de nombreux camps afin que les horreurs du régime nazi ne sombrent pas dans l'oubli. Cette mission l'a amené à produire cette oeuvre monumentale qui connut de nombreuses rééditions dans les années '70 dont son fils propose aujourd'hui une version modernisée tant au niveau du contenu que de l'iconographie. Suite à la lecture, le livre sera proposé à la vente et dédicacé par l'auteur (13h00). Une visite guidée ayant pour thème "Breendonk et les autres camps" sera ensuite organisée de 14h00 à 16h00. 

De 10h00 à 17h00, une cafetaria sera ouverte. 

Entrée: 3,00 € (lecture seule) / 7,00 € (lecture & visite guidée thématique).

Info et réservation (souhaitée) via vrienden.amis@breendonk.be.

2015

PELERINAGE ANNUEL

Le mercredi 23 septembre 2015, sous un ciel couvert, s’est déroulé le 71ème  pèlerinage annuel du Fort de Breendonk.  Pour la première fois, ce dernier s’est tenu un jour de semaine, et ce, tant pour des raisons budgétaires que pour tenter de réunir plus de jeunes élèves sur la plaine du Fort en ce mercredi après-midi. Cette année, deux écoles ont répondu positivement  à notre appel : la Go ! KA Klein Brabant de Puurs et l’Institut Notre-Dame d’Anderlecht. Une centaine d’élèves ont donc en matinée visité le fort puis ont rencontré un ancien du fort qui leur a apporté un poignant témoignage: le Baron Roger Coekelbergs pour les élèves francophones et messieurs Louis Boeckmans et Joseph Verbelen pour les élèves néerlandophones. Deux autres anciens étaient encore présents ensuite à la cérémonie : messieurs Theophiel De Pauw et Lucien Landeloos.  Hélas, leurs rangs s’éclaircissent et il nous faut donc assumer la relève afin que leur histoire ne puisse être oubliée !

 

La cérémonie elle-même fut rehaussée par la présence d’un représentant de Sa Majesté le Roi, du Ministre de la Défense, Mr Steven Vandeput, du président du Sénat, Mr Sigfried Bracke, du Ministre du budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Mr André Flahaut et par celle des ambassadeurs des Etats-Unis, Mme Denise Campbell-Bauer et d’Allemagne, Mr Rüdiger Ludeking. Tandis que les parties musicales étaient assurées par la Musique de la Marine et les fidèles depuis de très nombreuses années Chœurs de l’Union Européenne.

 

Toujours dans l’optique d’assurer doucement le passage de flambeau aux nouvelles générations, ce furent des scouts issus des deux principales communautés du pays (pour Anvers : 205 Scouts Impessa, 1e FOS Sea-Scouts (Lange Wapper), 17de BSB – eenheid Prins Albert et pour  Bruxelles - CENS Academy/AFS) qui ont porté les gerbes de fleurs des autorités, des associations et des Amicales de camps. Ensuite, la centaine d’élèves présents ont individuellement déposé une fleur blanche au cénotaphe.

JACQUES FRYDMAN

C’est avec tristesse que nous vous annonçons le décès de monsieur Jacques Frydman.

Né le 22 novembre 1923 à Bruxelles,  il y est arrêté avec son père et ses deux frères le 16 septembre 1940 comme  « Polonais et Israélite ennemi de l'Allemagne ». Après un court transit à la prison de Saint-Gilles, il est transféré à Breendonk (il n’a même pas 17 ans),  dans la chambrée 1 (réservée aux Juifs) et devient tailleur du camp. La famille Frydman est libérée le 29 janvier 1942. Jacques Frydman devient alors enfant caché tandis que son père, Herszel, est à nouveau arrêté, déporté vers Auschwitz et y est gazé.  Jacques Frydman témoignera au Procès de Malines contre ses bourreaux en 1947.

Il a été membre du Conseil d’Administration de Breendonk durant de très nombreuses années et a livré de nombreux témoignages auprès du public scolaire. Il était Chevalier de l’Ordre de la Couronne et de l’Ordre de Léopold II.

Jacques Frydman est décédé le 31 juillet 2015.

JOURNEE D'ETUDE  ‘Ressources et usages des archives de la Justice militaire’

 

Le 30 avril 2015 l’Ecole Royale Militaire (Bruxelles) a organisé une journée d’étude ayant pour titre: ‘Ressources et usages des archives de la Justice militaire’. Le but de cette journée était de faire connaître aux archivistes, chercheurs et au grand public les sources du droit militaire.  L’historien Dimitri Roden (Breendonk Memorial) a pris la parole pour une intervention intitulée ‘In de naam van het Duitse volk! Het Duitse krijgsgerecht en de toepassing van de doodstraf in bezet België’.

 

 

INAUGURATION DE L'EXPOSITION "LIBERATION ! LES BELGES DANS LES CAMPS ALLEMANDS".

                

Le lundi 30 mars 2015, le président de la Chambre, monsieur Siegfried Bracke, la présidente du Sénat, madame Defraigne et le Ministre de la Défense, Steven Vandeput, entourés de nombreuses autres autorités civiles et militaires ont inauguré l’exposition « Libération ! Les Belges dans les camps – Sur les traces de Paul Lévy ».

 

Cette inauguration fut suivie le jeudi 2 avril par l’inauguration de l’exposition « Libération ! Les Belges dans les camps – La mission van Zeland » par  monsieur Patrick Dewael, ancien Ministre-Président flamand et petit-fils d'un prisonnier politique.

 

Ces deux expositions complémentaires sont à visiter jusqu’au 31 décembre 2015.

 

 

Décès DE Victor Malbecq

 

 

C’est avec une profonde tristesse que nous vous faisons part du décès de Victor Malbecq, un des derniers témoins des camps de Neuengamme et Wöbbelin . Il était administrateur du Mémorial depuis 2011. Victor Malbecq était également président de la  Fraternelle des Amicales des Camps de Concentration et Prisons Nazis, président de l’Amicale des prisonniers politiques et ayant droits du camp de Neuengamme et président de l’A.I.N. (Amicale Internationale Neuengamme). Il est décédé le 14 mars 2015.

 

Tripadvisor 2015

 

Le Mémorial est très fier pour la seconde année consécutive de se voir attribuer la note « excellent » par Tripadvisor. Cette note est attribuée par les visiteurs du Mémorial qui laissent par ailleurs leurs impressions de visite. A leur lecture, on constate une quasi-unanimité quant à la qualité de la visite proposée au Mémorial. Nous travaillons cependant encore à nous améliorer

2014

Inauguration de l'exposition '14-'18

Le 3 décembre, le Ministre de la Défense, ministre de tutelle du Mémorial, monsieur Steven Vandeput, accompagné par le président, le Lieutenant-général er Baudouin Somers a inauguré l’exposition “le fort de Breendonk et Willebroek, durant la première guerre mondiale”. Présentée dans le traditore  du fort (entrée principale), cette exposition se tiendra jusqu’au 11 novembre 1918.

                                                       

Voyez également la rubrique ACTUALITES – AUJOURD’HUI

 

DAVIDSFONDS  OCTOBRE 2014

 

Les 15 et 22 octobre, se sont tenues au Mémorial deux journées d’étude du Davidsfonds.

 

Après une lecture du professeur Mark Van den Wijngaert à propos du rôle du Roi Albert Ier durant la « Grande Guerre », les 80 participants ont visité en avant-première les nouvelles salles consacrées au Fort et à la ville de Willebroek durant la première guerre mondiale. Après le lunch, c’est Hendrik Van Molkot qui a retracé -au départ de l’oeuvrede l’artiste liégeois, prisonnier de Breendonk, Jacques Ochs- les grandes lignes de l’art dans les camps. La journée s’est ensuite achevée par la visite du SS-Auffanglager.  

70ème pèlerinage annuel du Fort de Breendonk

Pour la septantième fois –le premier pèlerinage fut organisé le 22 septembre 1944, à peine trois semaines après la libération de la Belgique -  hommage a été rendu aux anciens prisonniers politiques de Breendonk.

 

A cette occasion, le Roi Philippe nous a fait l’honneur d’être présent.  Parmi les invités, on pouvait également remarquer les ambassadeurs d’Allemagne, monsieur Eckard Cuntz  et des Etats-Unis d’Amérique, madame Denise Bauer, des représentants des ambassades de France, du Canada, d’Israël, de Russie, de Grande-Bretagne, de Tchèquie et de Bulgarie et les ministres Sven Gatz (gouvernement flamand) et André Flahaut (gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles).

 

Après le rallumage de la flamme du souvenir et les discours du président du Mémorial, le lieutenant-général er. Baudouin Somers, du Ministre de la Défense et vice-premier-ministre  Pieter De Crem, un hommage appuyé a été rendu aux 11 survivants  ((Abdon BARDIAUX, Louis BOECKMANS, Jacques BURNIAT, Baron Roger COEKELBERGS, Paul DEPAUW, Julien DIERCKX, Jacques FRYDMAN, Lucien LANDELOOS, François MIGOM, Israël ROSENGARTEN, Pierre STIPPELMANS et Jozef VERBELEN)) présents lorsque le Roi Philippe leur a distribué personnellement une médaille commémorative éditée spécialement pour cette occasion.

 

La cérémonie s’est poursuivie par le traditionnel dépôt de gerbes et se clôtura par une magnifique interprétation de l’ Hymne européen et de la  Brabançonne par les Chœurs de l’Union Européenne et par la Musique Royale de la Force Aérienne.

 

 

 

Liens vers les reportages de la RTBF, de RTL-TVI et de la VRT:

 

 

http://www.rtbf.be/video/detail_pelerinage-a-breendonk?id=1959025     

http://www.rtl.be/videos/page/438.aspx?SearchedText=breendonk

http://deredactie.be/cm/vrtnieuws/regio/antwerpen/140928-breendonk-bevrijd

 

 

 
Camp d’été à Breendonk 19.07.-01.08.2014
 

ASF Belgique est une association sans but lucratif (Asbl) qui organise des Services de Paix de douze mois en Belgique (chaque année, une dizaine de volontaires travaille en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles sur divers projets) et aide également les personnes de Belgique qui veulent faire un Service de Paix en Allemagne. Cette Asbl partage la vision et les valeurs d'Aktion Sühnezeichen Friedendienste (ASF), organisation allemande dont le nom signifie « Action - Signe de réconciliation - Services pour la paix ».

ASF a été créée par des protestants en Allemagne en 1958, et dès le début, ils se sont voulus œcuméniques et ouverts aux autres religions, croyances et convictions.  
ASF œuvre pour un monde plus pacifique et plus solidaire où les personnes accomplissent des actions pour la paix, la compréhension entre les peuples, les droits de l'homme et le devoir de mémoire. Ce travail prend sa source dans la réflexion sur le nazisme et ses crimes et le devoir de mener aujourd'hui des actions concrètes.  ASF mène également  des actions de sensibilisation aux conséquences actuelles de cette histoire violente et terrorisante et s'oppose à toutes les formes d'antisémitisme, de racisme et de discrimination des minorités.


Cet été a lieu, pour la première fois, un chantier d'été au Mémorial national du fort de Breendonk. Les participants internationaux auront la possibilité d'aborder au cours de ce chantier, les thèmes de l'histoire et de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en Belgique. Le programme prévoit des travaux de rénovation sur le site du mémorial mais également des ateliers thématiques sur l'histoire de la Belgique, et en particulier durant la Première Guerre mondiale. Durant ce camp, le Mémorial accueille 12 jeunes gens de 18 à 22 ans, en provenance d’Allemagne (4), d’Espagne (3), d’Arménie (2), de Tchéquie (1), d’Ukraine (1) et de Russie (1) du 22 au 31 août.


Contact :


ASF Belgique asbl - Service de Paix

Rue Joseph II 174

1000 Bruxelles

Tel : +32 (0)2 234 68 27

Tripadvisor 2014

 

Le Mémorial est heureux d’avoir obtenu le certificat d’excellence 2014 Tripadvisor. Ce certificat récompense les avis élogieux laissés par de nombreux voyageurs de Tripadvisor, suite à leur visite au Mémorial.  A la lecture des avis postés sur le site, une quasi-unanimité existe quant à la qualité de la visite que nous proposons et à son intérêt mémorial.

 

 Inauguration d'une plaque commémorative

 

Le lundi 10 mars 2014, le Mémorial a accueilli les descendants de trois personnes exécutées à au Auffangläger en 1944. A l’origine de cette visite, monsieur Grégory Célerse, historien du Nord-Pas de Calais et auteur entre autres de « la traque des résistants nordistes (1940-1944) ».

 

L’histoire qui a réuni ces personnes sur la place des exécutions du Mémorial sort de l’ordinaire :  en février 1944, six résistants français (connus sous le groupe « Allain » : ALLAIN Emile, DEBREMME Clément, GUELTON Jean, HANOTTE Robert, LELONG Gaston et PILLARD Remy) sont condamnés à mort par l’OFK 670 de Lille. Ils sont ensuite véhiculés vers Bruxelles, Vught, Anvers et enfin Breendonk où leur exécution a lieu le 1er mars 1944. N’ayant pas été inscrit par les nazis lors de leur arrivée au fort, leurs noms n’apparaissaient pas dans les registres et n’étaient donc pas repris sur la plaque commémorative des personnes exécutées par l’occupant nazi.

Près de 70 ans plus tard, c’est dorénavant chose faite et leurs six noms accompagnent désormais les près de 200 personnes exécutées entre 1940 et 1944 au camp nazi.  Un petit moment de solennel s’est tenu à cette occasion.


  
Transport DA801

 

Dans le cadre de la production d’un court-métrage, ayant entre autres pour thème le dernier convoi de déportés  au départ de Breendonk en 1944, en collaboration avec la CNPPA et le scénariste Gert Van Dyck, l’historien est venu tourner au Mémorial.


Dans le scénario, une jeune fille juive laisse tomber par la petite fenêtre du transport DA801 une lettre, un soir d’avril, entre Louvain et Tirlemont. Le message  est destiné à son frère, qui vit clandestinement comme « enfant caché », et lui permet de prendre congé de son frère et de lui dire qui l’a dénoncée. Cette scène a été tournée dans le wagon du Mémorial.


 

Tournage au fort de Liezele

 


Le samedi 22 mars a eu lieu au fort de Liezele un tournage réalisé dans le cadre de l’exposition consacrée à la Première Guerre mondiale qui aura lieu au Mémorial à l’automne 2014.
Le but de ces prises de vue était d’expliquer aux futurs visiteurs que le pont coulissant permettait de protéger le fort des attaques mais devait également empêcher les troupes du fort de quitter ce dernier. Une équipe de tournage de la Défense, sous la direction du Capitaine Karen Bral était présente tandis que Marc Van Riet (président de l’asbl Fort de Liezele et auteur de l’ouvrage ‘Klein-Brabant in oorlog’ fournissait des explications historiques. Pour recréer l’atmosphère de 14-18, une équipe d’acteurs en uniformes d’époque (le groupe ‘Levende geschiedenisgroep fort Liezele’ (http://www.everyoneweb.com/fortliezele9delinie) ont tiré le pont coulissant depuis les caves du Fort.
  

TEMPETE DU 3 JANVIER

                      

Le 3 janvier 2014, vers 16h00, une véritable tornade s’est abattue sur la région de Malines-Willebroek, arrachant toitures et arbres. La toit des « WC français », construits sous l’occupation n’ont pas résisté à la puissance des éléments et ont été emportés (pour certains au-delà du canal entourant le fort),  entraînant de lourds dégâts mais n’occasionnant heureusement aucun blessé.

 2013


Visite du coneil régional de l'Aude (France)
Accompagnés d'une centaine d'élèves, le coneil régional a visité le Mémorial, le 20 octobre 2013. Une courte cérémonie du souvenir a clôturé l'événement.

Pèlerinage annuel



Le 6 octobre 2013 avait  lieu le traditionnel pèlerinage annuel du Fort de Breendonk. Le Roi y avait délégué son Représentant, le Général J. Vandenput. Outre ce dernier,  le Président de la Chambre ainsi que la Ministre de l’Emploi, madame Monica DE CONINCK, le secrétaire d’Etat Servais VERHERSTRAETEN, leurs Excellences Jonathan BRENTON, ambassadeur de Grande-Bretagne, Eckart CUNTZ, ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, Jacques REVAH, ambassadeur d’Israël, et Bernard VALERO, Ambassadeur de France assistaient à la cérémonie.


Le Président du Mémorial, le Lieutenant-Général er Baudouin Somers axé son discours sur la nécessaire union des victimes du fascisme et du nazisme en ces temps où leurs rangs s’éclaircissent.


Présentation du Livre-Mémorial de Breendonk au Sénat de Belgique


La présentation officielle du Livre-Mémorial a pris place le mercredi 16 janvier 2013 à 11h00 au Sénat de Belgique, en présence de madame Sabine de Béthune, présidente du Sénat et du Ministre de la Défense et Ministre de tutelle du Mémorial, Monsieur Pieter De Crem.

Le projet de “Livre-Mémorial des détenus de Breendonk” a été lancé en 2011. Ce livre veut mettre ne lumière les « Anciens » de Breendonk. Ceci correspond parfaitement à la mission du Mémorial inscrite dans la loi : « de prendre toutes mesures utiles pour que le souvenir du Fort de Breendonk, ainsi que des événements qui s’y sont déroulés, demeure vivant dans l'esprit de la Nation, stimule son esprit civique­ et favorise l'éducation patriotique de la jeunesse ».


Le Livre-Mémorial rend donc hommage à ces 3.600 détenus qui ont affrontés l’horreur du SS- Auffanglager Breendonk de 1940 à 1944. Tous leurs dossiers de prisonniers politiques (plus de 7.000 !) conservés au Service des Victimes de la Guerre, ont été systématiquement consultés par les historiens du Mémorial.

2012



Course aux flambeaux (11 novembre 2012)



Le dimanche 11 novembre, la 27ème édition de la course aux flambeaux organisée par la commune de Willebroek a pris place. En souvenir des victimes des différentes guerres, des étudiants des écoles de Willebroek se sont passés le flambeau au départ du Mémorial et jusqu’à la Colonne du Congrès à Bruxelles.


Pèlerinage annuel (30 septembre 2012)



La cérémonie en souvenir des victimes du nazisme a été rehaussée par la présence d’un Représentant de Sa Majesté le Roi, le Général J. Vandenput, accompagné de nombreuses personnalités parmi lesquelles le Président de la Chambre, André Flahaut, le Ministre de la Défense, Pieter De Crem, le Président du Parlement Wallon, monsieur PATRICK DUPRIEZ, du Général Gérard VAN CAELENBERGE, Chief of Defense, et de bien d’autres.


Journée du Patrimoine (dimanche 22 avril)



Une présentation de films a eu lieu à cette occasion, en association avec la Cinémathèque de Belgique (Bruxelles). Les visiteurs ont ainsi pu découvrir :



    • "Bij het krieken van de dag", Marcel Roothooft, 1950, 17'

    • Film over het verzet in WO I & II in België

    • "Breendonck", Marcel Roothooft, 1945, 27'


La description des films est explicite: “sur la place de leur supplice, les survivants décrivent la colonie pénitentiaire du Fort de Breendonk (entre Anvers et Bruxelles), installée par les nazis durant l’Occupation, leur martyre et celui de leurs collègues ».


Tournés peu après la guerre, ces films sont encore empreints de la vision héroïsée de la Résistance contre la terreur nazie en cadre avec le thème des journées du Patrimoine : « les héros ».


Des visites guidées thématiques furent également organisées:  “les héros de  Breendonk (12 de Senzeilles, Marcel Demonceau, Martial Van Schelle, Youra Livchitz, Arnaud Fraiteur,....)


Colloque “« Quel est le « bon âge » pour visiter de lieux de mémoire tels  Breendonk, Dossin ou Auschwitz ? »



A l’Imperial War Museum, la section « Holocaust » est accessible uniquement aux enfants de plus de 11 ans. Les responsables ont estimé que les images étaient trop fortes et trop dures pour de enfants plus jeunes.  Une partie de l’ancienne exposition du « Joods Museum van Deportatie en Verzet » à Malines (la partie en sous-sol) était interdite de visite aux écoles primaires pour les mêmes raisons tandis qu’une partie du musée de la Shoah à Yad Vashem est interdite aux enfants de moins d e12 ans, ces derniers devant se contenter d’une visite raccourcie et expurgée !


La question se pose régulièrement au Mémorial de Breendonk entre guides et historiens: à quel âge est-il bon de le visiter. La question ne devrait-elle pas  plutôt être formulée comme suit :  10-12 ans,  est-ce trop jeune pour visiter le Mémorial de Breendonk ? Dans tous les cas, dans quelle mesure un Mémorial peut-il se permettre d’interdire l’accès à des enfants accompagnant leurs parents voire leur grand-père, qui pourrait s’avérer être un ancien détenu du Fort ?


Le colloque s’est déroulé au Parlement bruxellois, le jeudi 22 mars.


Avec des interventions de : madame Annette WIEVIORKA (historienne, directeur de recherche au  CNRS, Paris); Prof. Herman VAN GOETHEM (conservateur de la Kazerne Dossin, Université d’Anvers) & madame Marjan VERPLANCKE (responsable pédagogique, KazerneDossin); Dr. Luk SANDERS (philosophe, Université d’Anvers) ; Dr Jean-Yves HAYEZ (psychiâtre ,Université catholique de Louvain) ; Dr Philippe WOITCHIK (ethnopsychiâtre).


Exposition “Jacques Ochs & Wilchar” (septembre –mars 2012).



Wilchar, affichiste politique durant l’Entre-deux guerres, il devient le prisonnier n° 1939 en avril 1943. Il est libéré en mai de la même année et décide de peindre clandestinement les terribles conditions de vie du camp de Breendonk (32 gouaches rehaussées d’encre de Chine, toutes propriétés du Mémorial).


Jacques Ochs, détenu n° 56 de décembre 1940 à janvier 1942, a utilisé tout son talent de caricaturiste pour « croquer » une galerie de portraits de détenus. Il avait à ce moment l’autorisation du commandant du camp, le major Schmitt. Il réussit à sortir clandestinement ses dessins du camp lors de sa libération début 1942. Une quarantaine de ces dessins sont visibles au Mémorial.


2011



Pèlerinage annuel 2011



Le 67ème pèlerinage du Fort de Breendonk s’est déroulé le dimanche 25 septembre 2011 dernier. Cet événement a été placé sous le signe du départ du premier convoi de déportés au départ de Breendonk vers Neuengamme, le 22 septembre 1941. La cérémoni efut rehaussée par la présence du Représentant de Sa Majesté le Roi. La Musique des Guides et les Chœurs de l’Union Européenne ont assurés la partie musiacle du pèlerinage.


La cérémonie en souvenir des victimes du nazisme a été suivie par de nombreus s personnalités : monsieur André Flahaut, Président de la Chambre, madame Annemie TURTELBOOM, Ministre de l’Intérieur, Son Excellence monsieur Jonathan BRENTON, ambassadeur de Grande Bretagne ainsi que des représentants des Etats-Unis et d’Israël,  monsieur le Général Charles-Henri Delcour,  Chef de la Défense, monsieur le commissaire-Général faisant fonction de la Police fédérale, Monsieur Paul VAN THIELEN, monsieur Willy Demeyer, Premier Vice-Président du Sénat


Deux survivants ont témoigné : monsieur Jozef CRAENINCKX, prisonnier politique et président de la  Confédération Nationale des Prisonniers Politiques et Ayants-Droits et monsieur Victor MALBECQ, prisonnier politique et Président de la Fraternelle des Amicales de Camps de Concentration et Prisons Nazis.

Mr  CRAENINCKX est arrêté en tant que résistant en août 1944 à Meensel-Kiezegem puis transite par les prisons de Louvain et Saint-Gilles avant d’être libéré.

Mr MALBECQ, lui , est arrêté en tant que résistant  à Bruxelles, en août 1944 puis est déporté vers Neuengamme (matricule 44 629) avant d’être transféré à Schandelah et être libéré.


Exposition de photographies « Our World at War » (24/01/2011 - 13/02/2011)



La section flamande  de la Croix-Rouge a proposé durant près de trois semaines une exposition de photographies couleur grands formats réalisées de par le monde par des photographes réputés. C’est ainsi que furent représentés : Haïti, le Congo, le Libéria,….


Cette exposition tente de montrer aux jeunes que dans tout conflit, même dans les conflits armés,  il existe des règles qui doivent toujours être respectées pour ensuite transposés cette règle dans leurs rapports humains : il existe des règles pour toute vie en communauté. 


Un dossier pédagogique accompagnait l’exposition ; dossier qui fut présenté lors

d’un séminaire à l’attention des enseignants, le jeudi 3 février 2011.


L’exposition est dorénavant disponible pour les écoles qui en font la demande.


Exposition Francine MAYRAN (13/05/2011-04/09/2011)



Née à Strasbourg en 1958, de parents juifs alsaciens, Francine Mayran est une artiste qui pratique également la psychanalyse ou peut-être une psychanalyste qui pratique la peinture. Depuis 2009, elle expose dans divers lieux, en France et en Allemagne. Désireuse d’exposer prioritairement dans des lieux porteurs de sens et de s’ouvrir de nouveaux horizons, c’est presque naturellement qu’elle contacta le Mémorial, lieu symbole et de mémoire par excellence de la persécution politique nazie en Belgique.  C’est ainsi que le projet naquit et prit son envol : de ponctuels les contacts devinrent réguliers et le projet s’étoffa.


La peinture en général et plus particulièrement celle de Francine Mayran s’adresse à tous et toutes et touche à l’universel : « Il ne s’agit, ni de la tragédie du peuple juif, ni de celle des tziganes, c’est notre histoire à tous, c’est la tragédie de toutes les guerres qui déciment des peuples, de toutes les oppressions, de toute les terreurs, de tous les holocaustes». Intitulée « Témoins passifs – Témoins coupables ? », l’exposition de Francine Mayran nous questionne tous et toutes.

Actualité

Généralités
Demain
Aujourd'hui
Hier

Visite du Mémorial

Qui sommes-nous
Le Mémorial
Histoire
Visite virtuelle (vues a 360°)
Les artistes de Breendonk

Frequently Asked Questions

Historique
Pratique
Plan du Fort

Infos pratiques

Horaire d'ouverture
Trajet
Tarifs
Visites guidées
Restauration
Photographies
Règlement général de la visite

Le coin des profs

Introduction
Données pratiques
Infrastructure
Les témoignages audiovisuels
Salle interactive
Livre-mémorial
Plan de la visite
Dossier pédagogique
Séminaires et formation
Bibliographie commentée
& filmographie

Contacts & Liens

Guestbook
Contactez-nous
Liens

Réservation en ligne

Séminaires

Banque d'images